confire


confire

confire [ kɔ̃fir ] v. tr. <conjug. : 37>
• 1226; « préparer » 1175; lat. conficere « préparer »
Vieilli Conserver (des aliments putrescibles) par des produits appropriés (miel, vinaigre, sel, sucre, graisse). Confire des fruits ( confit) . ⊗ HOM. Confis :confie; confirai :confierai (confier).

confire verbe transitif (latin conficere, achever) Conserver des fruits ou des légumes dans du sucre, de l'alcool ou du vinaigre ; conserver une viande ou une volaille dans sa propre graisse.

confire
v. tr. Mettre (des produits alimentaires) dans une substance qui les conserve. Confire des fruits dans du sucre.

⇒CONFIRE, verbe trans.
A.— Macérer des substances comestibles, végétales ou animales, dans un élément qui les imprègne et assure leur conservation. Tiens, ma femme, donne-nous donc aussi de ces choux rouges que tu as fait confire (HUYSMANS, Là-bas, t. 1, 1891, p. 98). Pour le jour de l'an, Plampougnis avait apporté à Lucie une poire rouge confite au sucre (POURRAT, Gaspard des Montagnes, Le Pavillon des amourettes, 1930, p. 182) :
— Quant au jambon, j'espère que Vos Seigneuries en seront satisfaites; il peut lutter contre les plus exquis de la Manche et de Bayonne : il est confit dans le sel gemme, et sa chair, entrelardée de blanc et de rose, est la plus appétissante du monde.
T. GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 62.
SYNT. Confire des fruits dans le sucre, l'eau de vie, le miel; confire des cornichons dans du vinaigre, des olives dans l'huile, des légumes dans le sel, du porc dans la graisse.
Emploi pronom. passif. Être confit. Les petits oignons se confisent dans le vinaigre (ROB.).
[L'obj. désigne une substance non comestible] Il enflamma un peu, très peu de son alcool (il le ménageait pour confire ses nouveaux serpents) (GIRAUDOUX, Suzanne et le Pacifique, 1921, p. 207).
Au fig., péj. [En parlant d'une pers.] Confire en, dans + subst. Imprégner d'un sentiment, figer dans une attitude. Ce sort presque inévitable qui finit d'ordinaire par confire un attaché dans la sottise (TOCQUEVILLE, Correspondance [avec Gobineau], 1855, p. 227). Elle sort du couvent (...); elle est pieuse, on l'a confite dans la dévotion, comme un bonbon dans du sucre (TAINE, Notes sur Paris, Vie et opinions de M. F.-T. Graindorge, 1867, p. 54).
Rem. L'emploi fig. se rencontre généralement au part. passé.
B.— PEAUSS. Tremper dans une préparation appelée confit les peaux qui doivent être chamoisées (cf. chamoiser).
Prononc. et Orth. :[], (je) confis []. Ds Ac. 1694-1932. Homon. (formes du verbe confier) confie(s), confient, confierai, etc. Étymol. et Hist. 1. Ca 1176 « préparer, confectionner [ici une potion] » (CHR. DE TROYES, Cligès, éd. Foerster, 3364) — début XVIIe s., d'Aubigné ds HUG.; 2. 1226 « traiter des fruits avec un liquide ou du sucre pour les conserver » (d'apr. FEW t. 2, p. 1031b); XIVe s. confire ou miel (Antidotaire Nicolas, éd. P. Dorveaux, p. 29, § 67); mil. XIIIe s. fig. confit en (Vers de la mort, 45, 4 ds T.-L. : en luxure est lor cars confite). Du lat. class. conficere (de cum et facere « faire ») littéralement « faire entièrement, achever » d'où « réaliser, façonner, élaborer », d'où le sens développé en fr. « préparer les fruits d'une certaine façon » l' -i- est dû au part. passé confit, lat. confectus. Fréq. abs. littér. :11.

confire [kɔ̃fiʀ] v. tr.
CONJUG. je confis, nous confisons; je confisais; je confirai; je confirais; je confis; que je confise; que je confisse; confisant; confit, ite; rare, sauf inf. et p. p.
ÉTYM. 1226; « préparer », 1175; du lat. conficere « préparer ».
1 Vieilli. Mettre (des substances comestibles) dans un élément qui les conserve. || Confire des cornichons, des câpres dans du vinaigre; des olives dans l'huile; des légumes verts dans du sel; du porc, du lapin, de la volaille dans de la graisse ( Confit); des cerises, des prunes dans l'eau-de-vie; du cédrat dans le miel.
Mod. Préparer (des fruits) dans du sucre. || Confire des prunes, des poires, des oranges. || Cerises confites (→ ci-dessous, le p. p.).
1 Et le premier citron à Rouen fut confit.
Boileau, Satires, X.
Littér. (Sujet de chose). Rendre sucré.
2 (…) le soleil ride et confit sur le cep la grappe tôt mûrie (…)
Colette, la Naissance du jour, p. 20.
2 Fig. || Confire (qqn) dans : fixer de façon immuable dans (une attitude).
2.1 Ce sort presque inévitable qui finit d'ordinaire par confire un attaché dans la sottise.
Tocqueville, Correspondance avec Gobineau, 1855, p. 227, in T. L. F.
3 Techn. Tremper (des peaux) dans un confit (2. Confit, 1.) avant de les chamoiser.
——————
se confire v. pron.
1 Être confit. || Les petits oignons se confisent dans le vinaigre.
2 Fig. S'imprégner d'une habitude, d'une atmosphère, au point d'y perdre toute personnalité. || Se confire dans la dévotion.
——————
confit, ite p. p. adj.
1 Fruits confits : confiserie faite de fruits trempés dans des solutions de sucre et glacés ou givrés. || Fruits confits verts, bruns, glacés, givrés… Condit (→ Aussi, cit. 52). || Petites oranges confites ( Chinois). || Kumquats confits.
2.2 D'habitude monsieur Salomon offrait de beaux fruits qui venaient directement de la nature, et j'étais un peu étonné qu'il fasse porter à cette dame des fruits confits de Nice qui font un peu conserve et ne procurent pas le même bon effet de fraîcheur.
É. Ajar (R. Gary), l'Angoisse du roi Salomon, p. 41.
(En parlant d'autres préparations. → Confire, 1.). || Salade confite, qui a séjourné longtemps dans l'huile et le vinaigre.Vx. || Oie confite. 2. Confit.Mod. || Des gésiers de canard confits.
2 (Mil. XIIIe, en luxure… confite). Personnes. || Confit en, dans : figé dans (une attitude plus ou moins affectée, hypocrite). || Être confit dans la piété. || Être confit en, de dévotion.Vieilli. Qui se maintient obstinément dans (une situation). || Être confit dans le célibat.
3 (Notre ami) me paraît tout confit en dévotion spéculative.
Mme de Sévigné, 1049, 24 nov. 1687.
Absolt (rare). || Un dévot confit, confit en dévotion.
4 Mlle Planude était une pucelle confite qui portait avec une facilité singulière ses soixante-cinq ans de vertu.
Léon Bloy, la Femme pauvre, II, p. 262.
Littér. Qui a un comportement affecté, retenu, de la componction. || Un homme confit. || Figure, mine confite, douce, mièvre.
5 Mon oncle Henri était la crème des hommes : doux, paterne, même un peu confit (…)
Gide, Si le grain ne meurt, IV, p. 99.
DÉR. Confiserie, confiseur, confiture.
COMP. Déconfire.
HOM. V. formes du v. confier (confie…).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • confire — CONFIRE. v. a. Je confis, tu confis, il confit; nous confisons, vous confisez, ils confisent. Je confisois. Je confis. J ai confit. Je confirai. Confis. Qu il confise. Assaisonner et faire cuire des fruits, des fleurs ou des légumes, et les faire …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • confire — CONFIRE. v. act. Assaisonner & faire cuire avec certaine liqueur qui penetre tout à fait la substance d une chose, & s incorpore avec elle. Il se dit aussi des choses que l on enveloppe de sucre, ou que l on fait tremper dans du vinaigre, du sel …   Dictionnaire de l'Académie française

  • confire — Confire, Condire. Se confire en son sel, ou autre chose, Combibere. B. ex Colum. Confire les vices qu on a de nature avec une malice acquise, Condire vitia naturae. Confit en joyeusetez, Sale conditus et facetiis …   Thresor de la langue françoyse

  • CONFIRE — v. a. ( Je confis, tu confis, il confit ; nous confisons, vous confisez, ils confisent. Je confisais. Je confis. J ai confit. Je confirai. Confis. Que je confise. Confisant. ) Faire cuire des fruits, des fleurs ou des légumes, dans certain suc,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • confire — (kon fi r ), je confis, tu confis, il confit, nous confisons, vous confisez, ils confisent ; je confisais ; je confis, nous confîmes ; je confirai ; je confirais ; confis, confisons ; que je confise, que nous confisions ; que je confisse ;… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CONFIRE — v. tr. Faire cuire des fruits, des fleurs ou des légumes dans certain sirop, dans certaine liqueur, qui pénètre leur substance et qui s’y incorpore. Confire au sucre, au miel, à l’eau de vie. Confire au sel et au vinaigre. Fruits confits. Prunes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Confire — III гр., (avoir) P.p.: confit Засахаривать Présent de l indicatif je confis tu confis il confit nous confisons vous confisez ils confisent …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • confire — vt. konfi (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • se confire — ● se confire verbe pronominal être confit verbe passif Littéraire. Se pénétrer avec exagération d une attitude ; être imprégné, pénétré d un sentiment : Se confire en dévotion …   Encyclopédie Universelle

  • nfire — confire déconfire …   Dictionnaire des rimes